Sélectionner une page
Bilan d’une alumni sur Bordeaux | Ximena Gonzalez

Bilan d’une alumni sur Bordeaux | Ximena Gonzalez

Ximena Gonzalez, colombienne, était inscrite à Sciences Po Bordeaux , en Master 2 Expertise en Affaires Publiques.

Elle réalise aujourd’hui son rêve en effectuant un stage dans l’administration territoriale française qu’elle perçoit comme un modèle à exporter.

Présentez-vous

J’ai passé une licence de Relations Internationales à Rosario en Colombie. En 2013 j’ai participé à un échange avec l’IEP (Institut d’Etudes Politiques) Bordeaux avant d’y revenir effectuer ma dernière année de Master (d’expertise en affaires publiques) grâce à un accord entre l’université de Rosario et Science-Po Bordeaux. C’est à ce moment là que j’ai été sélectionnée pour participer au programme « Bordeaux Alumni ».
Je termine actuellement mon stage à la Direction Territoriale Rive Droite de Bordeaux Métropole, j’ai toujours souhaité connaître de l’intérieur la gestion publique et le fonctionnement des services publics français.
Un service public des transports exemplaire !

Première vision de Bordeaux, première impression ?

Celle d’une ville universitaire très accueillante. J’ai eu un coup de cœur pour l’architecture : le Grand Théâtre, la place Pey Berland, la grosse cloche, le miroir d’eau, le pont de pierre, la place des Quinconces.
Et j’ai découvert un service public des transports inédit pour moi : le tram, les vélos, les bateaux.

Le cliché que vous aviez en tête et qui s’est avéré vrai ?

Que je pourrai faire un stage dans l’entreprise de mon parrain, stage effectué chez GDF Environnement Consulting.

Le cliché que vous aviez en tête et qui s’est avéré faux ?

Que les parrains seraient très distants, mais pas du tout. Ils s’intéressent à leurs étudiants, étaient ravis de nous écouter.

Bordeaux ville accueillante, bienveillante envers les étudiants étrangers ?

En tant qu’étudiante, j’ai choisi deux fois Bordeaux pour y étudier. Cette ville magnifique offre plein d’activités pour nous aider à connaître la ville et nous intégrer.

Bordeaux ville dynamique ?

Bordeaux, et plus généralement le territoire métropolitain propose une grande diversité d’événements. Riche en culture, architecture et histoire, la ville développe des projets majestueux et fait un grand effort pour préserver la haute qualité de vie de ses habitants. De même, elle veille à l’accessibilité de son territoire (avec le projet de la ligne LGV), à son dynamisme économique et technologique, et à son cosmopolitisme.

Les étudiants français sont-ils accueillants vis à vis des étudiants étrangers ?

J’ai parfois eu l’impression qu’ils sont très habitués aux étrangers, je n’ai pas ressenti le même accueil que celui qu’on fait aux étrangers chez moi en Colombie. Toutefois, ils sont sympas et toujours partants pour faire la fête.

Bordeaux ville chère ?

Un peu, cependant les étudiants ont droit à des aides et à des réductions hyper intéressantes.

Un bon plan à partager ?

La visite nocturne du siège du journal Sud-Ouest.

Vos promenades favorites dans Bordeaux ?

Traverser le pont de pierre, se perdre dans les rues en pierre du centre-ville le soir.

Sortir pour aller où ?

Au Torito café.

Ce que vous êtes fière de montrer ?

Le miroir d’eau.

Avez-vous déjà partagé le repas d’une famille bordelaise ? 

Oui, et on a mangé du confit de canard !

Une chose à dire, à demander au Maire de Bordeaux ?

Merci ‼ ! d’avoir fait du campus une des priorités de la ville et de la Métropole.
Merci de nous avoir accueillis si gentiment à l’Hôtel de Ville le jour de l’inauguration de Bordeaux Alumni et merci d’avoir fait de Bordeaux une ville aussi belle.

Le plus beau projet pour la ville ?

La Cité des civilisations du vin.

Votre événement bordelais préféré ?

Bordeaux accueille ses étudiants.

Bordeaux Alumni en quelques mots ?

Une expérience formidable qui permet d’échanger avec d’autres étudiants ainsi qu’avec des chefs d’entreprise bénévoles et sympathiques qui sont nos parrains.
Etre Alumni c’est mettre toutes les chances de son côté pour profiter d’une année pleine d’opportunités.
Les chefs d’entreprise parrains ont été très accueillants et ouverts, presque tous ayant déjà des expériences à l’international.
Bordeaux Alumni m’a donné l’opportunité d’apprendre sur la ville, de tisser un réseau.

Qui est votre parrain et comment s’appelle son entreprise ?

Raphael Petit, Directeur commercial France de SAFEGE, GDF Environnement.

Votre parrain a-t-il joué le jeu ? 

Oui ! Il a été formidable, très ouvert, toujours très intéressé par l’opinion des étudiants internationaux sur différents sujets.
Il m’a même accueilli en stage en alternance pendant 3 mois.

Avez-vous pu visiter son entreprise ?

Oui, et j’y ai effectué un stage. Je me suis d’ailleurs dit qu’il serait génial d’exporter ce savoir spécifique dans mon pays. En effet, la Colombie, surtout en ce qui concerne l’Administration publique, manque d’entreprises capables de conseiller les Collectivités sur l’aménagement du territoire et la gestion de services publics, notamment en ce qui concerne les transports.

Que retenez-vous de cette expérience ?

Une opportunité formidable, à recommander aux étudiants motivés et désireux d’en connaître un peu plus sur les activités du territoire bordelais : la culture, le développement économique, les services publics ou même la cuisine du Sud-Ouest.
J’ai aimé partager un peu de ma culture et de mon pays, enrichir mon parcours professionnel et être en contact direct avec le monde des entreprises et de l’industrie française.

Resterez-vous en lien avec le programme et la communauté Bordeaux Alumni ?

Oui grâce aux réseaux sociaux et à Caroline Pédezert, responsable du programme qui a fait un travail merveilleux et nous permet de rester en contact via, notamment Linkedin et Facebook.  

Une mise en perspective de cette expérience

Forte de cette expérience internationale, j’espère contribuer au développement et à l’amélioration de l’action publique de mon pays. En effet, je suis convaincue du bien que nous, les jeunes, pouvons faire à nos pays, important des connaissances, des regards et des savoirs faire acquis à l’international.

Interview réalisé par Guillemette Bardinet pour Invest In Bordeaux

Bilan d’un alumni sur Bordeaux | Donald DAYORO

Bilan d’un alumni sur Bordeaux | Donald DAYORO

Donald DAYORO était inscrit à l’Université de Bordeaux , en Master 1 Droit et sciences, mention Droits international et européen, spécialité droit international.

Première vision de Bordeaux, premières impressions ?

Une ville aux couleurs ternes et plutôt vieille.

Le cliché que vous aviez en tête et qui s’est avéré vrai ?

Les bordelais, mais pas seulement eux, sont pour la plupart distants.

Bordeaux ville d’accueil, de bienveillance envers les étudiants étrangers ?

Absolument. En attestent tous les moyens mis en œuvre par la ville et l’université pour permettre une intégration facile des étudiants étrangers.
Le Programme Bordeaux Alumni en est un exemple édifiant au travers de son parrainage. Il met en relation des étudiants des universités bordelaises avec des acteurs économique de la Métropole.
Mon parrain, François de Laâge de Meux, directeur de Fidal Bordeaux (premier cabinet de Droit des affaires en Europe en 2015) a été d’un soutien inestimable. Il m’a offert de précieux conseils et des opportunités, je lui en suis très reconnaissant.

Bordeaux ville dynamique ?

Certainement, Bordeaux est une ville cosmopolite où se multiplient les événements culturels et les rendez-vous d’affaires.
J’ai en souvenir une rencontre avec le GAFF (Groupe des Ambassadeurs Francophones de France) à la mairie de Bordeaux où nous avons pu échanger avec les ambassadeurs de pays membres de l’OIF (organisation internationale de la francophonie) au sujet du maintien de la paix et la promotion de l’éducation en Afrique.

Les étudiants français sont-ils accueillants vis à vis des étudiants étrangers ?

Les étudiants français primo-arrivant à Bordeaux sont très accueillants tandis que les étudiants français de Bordeaux sont assez réservés.

Un lieu très « étudiant étranger friendly » ?

Les soirées étudiantes, « ERASMUS », et les nombreuses sorties organisées par l’Université. Les associations étudiantes qui organisent des concerts à des tarifs accessibles.

Bordeaux ville chère ?

Oui, plutôt, bien que de nombreux avantages soient accordés aux étudiants pour amortir le coût de la vie : environ 17 € par mois pour les transports.
La carte jeune offre un accès gratuit aux musées et des réductions dans les cinémas et à l’opéra.

Un bon plan à partager ?

Les visites de vignobles et châteaux organisées par l’Office de Tourisme, entre 5 et 10 € lorsque la visite est organisée par l’université. Les dégustations organisées par les étudiants de Bordeaux sciences agro.
Et par-dessus tout, le programme « Bordeaux ALUMNI ».

Vos promenades favorites dans Bordeaux ?

Les quais, le parc de Peixotto.

Sortir pour aller où ?

Aux musées, au cinéma, au Bowling.

Ce que vous êtes fier de montrer ?

Le miroir d’eau.

Avez-vous déjà partagé le repas d’une famille bordelaise ?

Oui, le repas de Noël avec la très chaleureuse et formidable famille de mon parrain dans le cadre du Programme Bordeaux ALUMNI.

Êtes-vous déjà entré dans un intérieur bordelais ?

Oui, j’ai eu l’opportunité de visiter la maison de mon parrain.

Bordeaux ville de labeur ?

Dans les vignobles et à la faculté, c’est sûr.

Bordeaux ville pleine d’énergie ?

Oui, en perpétuel changement, dynamique.

Bordeaux ville cosmopolite ?

Assurément, c’est un des charmes de la Ville.

Votre avis sur le campus bordelais ?

Assez vivant, chaleureux, j’y résidais.

La culture est-elle accessible aux étudiants étrangers ?

Très accessible pour peu qu’on s’y intéresse.

Votre musée préféré ?

Le musée d’Aquitaine.

Votre bilan bordelais ?

La meilleure expérience de ma vie. Aucun regret et beaucoup de nostalgie.

Bordeaux en trois mots clefs ?

Cosmopolite, dynamique et fantastique.

Comment percevez-vous le tissu économique bordelais ?

Le potentiel est fort et varié.

Votre année bordelaise ressemble t- elle à ce que vous aviez imaginé ?

Elle a surpassé mes attentes.
D’un point de vue académique, j’y ai reçu une formation de qualité et d’un point de vue social j’y ai fait des rencontres passionnantes.
Mention spéciale au programme Bordeaux ALUMNI qui m’a permis d’entrer en contact avec le monde socio-professionnel français et bordelais. J’ai eu, grâce à mon parrain, mes premières expériences professionnelles en France : un stage de 6 semaines au sein du département droit public de Fidal Bordeaux et je suis actuellement en stage à Fidal Paris au sein du Desk Afrique.

Votre quartier préféré ?

La victoire

Que pensez-vous de la relation que Bordeaux entretient avec son vin ?

Une relation très intime : comme si toute la ville vivait au rythme du vin. Bordeaux aurait été un corps que le vin en serait le sang.

La plus grosse qualité de Bordeaux ?

Son cosmopolitisme.

Ce qui ne doit pas changer ?

Son ouverture sur le monde.

Votre place préférée ?

La place de la Bourse.

Votre poète français préféré ?

Arthur Rimbaud.

Un souvenir précieux ?

Le repas de Noël pris avec la grande famille de mon parrain. Un moment riche d’émotion à jamais gravé dans ma mémoire.

Vous reviendrez à Bordeaux ?

Absolument et le plus souvent possible.

Le plus beau projet pour la ville ?

La Cité des Civilisations du Vin qui devrait attirer toujours plus de monde dans la métropole bordelaise et renforcer cette image de ville ouverte sur le monde.

Bordeaux Alumni…. et après ?

Je poursuis mes études à Paris pour le master 2 recherche droit international public à l’Université Panthéon-Assas.
J’espère que l’aventure sera tout aussi belle, la vie parisienne a moins de charme à première vue.

En tout état de cause, le plus important reste de terminer ma formation. Une fois de retour dans mon pays, je souhaite partager cette expérience bordelaise, communiquer sur l’ouverture de la métropole et aider à mettre en place un modèle aussi attrayant et efficace que celui qu’ offre Bordeaux et qui lui vaut d’être la première destination européenne.

Je ne remercierai jamais assez BGI et mon parrain et je souhaite aux Alumni de la prochaine promotion de s’épanouir au sein du programme.

Interview réalisé par Guillemette Bardinet pour Invest In Bordeaux

Sawssane Bensalah, étudiante à Kedge, témoigne

Sawssane Bensalah, étudiante à Kedge, témoigne

Sawssane Bensalah, étudiante à Kedge, nous livre le témoignage de son expérience durant les six mois de la première promotion Bordeaux Alumni.

Bordeaux Alumni, si c’était à refaire je le ferai
Quand j’ai pris connaissance du programme Bordeaux Alumni, je n ‘ai pas hésité une seconde à envoyer ma candidature, et aujourd’hui, à la fin de cette première édition je ne peux qu’être fière et entièrement satisfaite de cette belle expérience.

Mon aventure avec Bordeaux Alumni a commencé quand j’ai reçu un mail de Kedge m’invitant à prendre part du projet.
Ouverte d’esprit de nature et voulant aller à la découverte du monde professionnel et de la culture et l’économie de la région Bordeaux-Gironde, j’ai présenté ma candidature auprès de Kedge en mettant en avant mon grand intérêt et ma forte motivation.

Quelques jours plus tard j’eu le plaisir d’apprendre que ma candidature a été retenue et que j’allais figurer parmi les 50 Alumnis de cette première édition.

La seconde étape consistait à constituer des binômes avec les parrains.
Mon choix s’est porté sur Mr Philippe MARCHE, Directeur de Région Sud Ouest de Clear Channel, une multinationale américaine présente dans la publicité urbaine et dont le secteur d’activité est le marketing / Publicité — Communication extérieure ,ce qui était en parfait accord avec mon cursus (Master en marketing).

Et aujourd’hui, le moins que je puisse dire est que mon expérience à Clear Channel fut l’une des plus belle.

Avec Monsieur Philippe MARCHE, on a convenu d’organiser une à deux journées en entreprise par mois et malgré nos deux emplois de temps chargés on arrivait toujours à se trouver un créneau nous correspondant.
Monsieur Marche Philippe est quelqu’un de très organisé et méthodique, avant chaque visite il m’annonçait le programme de la journée, les activités auxquelles j’allais assister et les personnes qui allaient m’accompagner.

Je fus très heureuse d’accompagner à chaque fois l’un des directeurs de l’entreprise, qui de leur part n’ont épargné aucun effort à m’expliquer leurs différentes tâches et responsabilités et à répondre à toutes mes questions.

Mr Philippe MARCHE m’a également invitée à prendre part à plusieurs de leurs réunions, ce qui m’a permis de mieux découvrir ce milieu professionnel et de me familiariser avec.
A coté de mon expérience à Clear Channel , Bordeaux Alumni a été pour moi l’occasion de connaître de nouvelles personnes, Alumnis et parrains , et de tisser de bonnes amitiés avec des étudiants des 5 continents notamment lors des soirées organisées par le programme, des soirées ou convivialité et partage étaient les mots clés. Je citerais à titre d’exemple la soirée au journal Sud Ouest qui a été particulièrement intéressante et enrichissante pour moi.

Malheureusement cette belle aventure s’est terminée pour moi , j’en retiendrais beaucoup de partage et de découverte , je voudrais remercier InvestinBx pour cette belle initiative et aussi Monsieur Marche Philippe qui a été pour moi l’exemple du manager idéal et du parrain qui a fait preuve de beaucoup d’engagement , de bon sens et d’empathie, mais aussi toutes les personnes que j’ai rencontrées à Clear Channel et qui m’ont chaleureusement accueillie ; je citerai Mr FORGUE Jean Marc, Mr FANJAT Sébastien, Mr CARNOY Franck , Mr Malidin Camille et Mr Menu Fréderic.

Nazeer Asmael, en thèse à l’Université Bordeaux Montaigne

Nazeer Asmael, en thèse à l’Université Bordeaux Montaigne

“Il est reconnu que les alumni sont les meilleurs ambassadeurs pour diffuser dans leur pays d’origine les connaissances acquises à Bordeaux pendant leurs études”.

Nazeer, parrainé par Alain Cougrand, Président de Bordeaux Gironde Investissement, est en dernière année d’un doctorat en géochimie et hydrodynamique à l’ENSEGID

Pour retrouver l’article dans son intégralité, cliquez ici